Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SOUBER YOUSSOUF AHMED

Pourquoi cette inaction du Tribunal Administratif de Djibouti, après plus de 10 jours de saisine par le Renard ?

          S'il s'agissait à la base d'une plainte dirigée à l'encontre du Journal le Renard et de son Propriétaire et Directeur de Publication en l'occurrence Mr SOUBER YOUSSOUF AHMED, nul n'en doute de la rapidité éclair dont agiraient les autorités judiciaires du pays. Car là il s'agirait donc de réprimer un organe de presse aux allures indépendantes et agissant en dehors du spectre politiquement admis. Dans ce cas de figure suscité, la justice n'aurait donc aucune raison d'être inactive voire étant même largement motivée. Le Renard en a fait l'expérience, et demeure convaincu de son efficacité dans ce cas de figure précis. 

        Mais lorsqu'il s'agit pour le cas échéant, de saisir la justice pour condamner une institution publique à l'image de la CNC, laquelle aurait sans nulle doute outrepasser ses prérogatives voire omis délibérément d'agir conformément à son statut juridique et légal, il est opportun  de constater que la machine judiciaire peine à se prononcer sur le traitement de la plainte en question. Pourquoi donc cet état de fait ? Y'aurait-il raison de penser que la justice de notre pays demeure non indépendante, voire politiquement instrumentalisée ?

 

Le Renard s'impatiente face l'inaction du Tribunal Administratif de Djibouti

         Ayant officiellement déposé plainte auprès du Tribunal Administratif de Djibouti dans la journée du 24 Décembre 2018 et ce à l'encontre de la CNC(Commission Nationale de la Communication), nous déplorons à ce jour un silence total voir une inaction observée de la part des autorités judiciaires concernant le traitement de ce dossier à des fins juridiquement évidentes.

        C'est pourquoi nous lançons un appel solennel à l'égard du Président du Tribunal Administratif de Djibouti, afin d'honorer ses missions et ses attributions légitimement fondées aux vues des dispositions de la Constitution de la République de Djibouti, et de traiter la plainte du Renard comme l'exige la loi. Dans le cas échéant, il s'agirait sans l'ombre d'un doute que la justice Djiboutienne pourrait vraisemblablement être instrumentalisée à des fins politiques. C'est donc aux autorités judiciaires de ce pays notamment au Magistrat en Chef et Président de la République de Djibouti, de soit confirmer cette hypothèse, ou soit de l'infirmer tout simplement de manière évidente et claire. Vive la liberté de presse, et vive la République de Djibouti une et indivisible !!!

Mr SOUBER YOUSSOUF AHMED

Journaliste Indépendant et Directeur du Renard 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :