Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SOUBER YOUSSOUF AHMED

Ne pas écouter son peuple a des conséquences !!!

Ne pas écouter son peuple a des conséquences !!!

Le mensonge finit toujours par céder la place à la vérité !!!

La vérité finit toujours par triompher... 

Dans la vie comme en politique l’honnêteté paye toujours, quant à la traîtrise et à la méchanceté, elles finissent pour la plupart des cas à être sanctionner. En effet trahir toute une nation est difficile, et cela a des conséquences terribles non seulement sur la conscience humaine, mais aussi sur le destin des générations à venir. Une fois que le masque finit par tomber, rien ne peut empêcher de faire triompher la vérité. Elle devient saignante, inarrêtable et naturellement inatteignable. Elle tourmente alors certains, quant aux autres, elle les délivre d'un destin cruel et sordide. En effet il existe un adage somali qui dit ceci: "Ne creuses pas un trou et si tu le fais, fais en sorte qu'il ne soit pas profond de peur d'y tomber soi-même". Il est possible de tromper tout un peuple une fois ou plus, mais jamais tout le temps. Il arrive à un moment donné, que le mensonge finit par rattraper celui qu'il l'a fomenté, ainsi devenir un cruel obstacle pour lui. Fort heureusement l'histoire est toujours là pour noter les faits, et ainsi distinguer des faibles des grands hommes. La vérité finit toujours triompher !!!

un enfant d’Éthiopie qui finit par devenir Président de la République de Djibouti...

un enfant d’Éthiopie qui finit par devenir Président de la République de Djibouti...

De 1999 à 2019, Djibouti a régressé sous l'ère Guelleh...

Peu avant 1999, les Djiboutiens avaient un pays harmonieux, une nation prospère où vivent des citoyens heureux et soucieux de leur avenir en commun. Le 09 Avril 1999, est arrivé au pouvoir le Président Fondateur de la République Très-Très Démocratique de Djibouti, son Excellence le Magnifique GUELLEH premier du nom. Juste après son arrivée à la magistrature suprême, ISMAIL OMAR GUELLEH s'est rendu en Ethiopie où il a tenu un discours en langue amharique devant le Parlement Éthiopien et ce avec les propos suivants: "Je suis et été un enfant d’Éthiopie, et aujourd'hui je suis le Président de la République de Djibouti". A partir de là, IOG a supprimé la taxe portuaire que nous prélevions sur les marchandises éthiopiennes à hauteur de 15%, ce qui vaut à des milliards de nos francs pouvant servir à construire des écoles, des hôpitaux, et mieux servir à rehausser le maigre pouvoir d'achat des Djiboutiens. Mais Dixit IOG a jeté ces milliards par la fenêtre et les a offert aux Éthiopiens. Nous pensons qu'il s'agissait là d'une trahison grave dont Guelleh aurait sciemment commis, mais le temps si généreux finira par nous le confirmer. Avec cette suppression de taxe portuaire, les Éthiopiens ont vu leur pouvoir d'achat nettement amélioré contrairement au nôtre qui s'est sérieusement dégradé. En 2018 soit 19 années plutard, le régime Tigrée finit par quitter le pouvoir en Ethiopie et le nouveau Premier Ministre Éthiopien ABBY AHMED conclut une paix historique avec les Érythréens, et cela au désavantage de Djibouti. Désormais les Éthiopiens ont prévu d'exploiter les ports de ASSAB et de ASMARA, ce qui va faire diminuer sur le long et moyen terme le rendement des ports Djiboutiens. Au pire les Éthiopiens menacent de nous couper l'approvisionnement en eau et en électricité, et la politique de porte ouverte dont IOG en a toujours fait sa promotion s'est conclue improductive. Qu'en est-il donc des vingt années de pouvoir GUELLEH ? Qu'en est-il des milliards de taxe portuaire dont nous avions abandonné au profit d’Addis-Abeba, laquelle n'est ni reconnaissante au pire nous ait devenue hostile actuellement ? Qu'en est-il de la politique de celui qui servait au mieux les intérêts éthiopiens et non de ceux qui l'ont élu, et qui se retrouve amèrement remercié ? Qu'en est-il donc de celui qui ne voulait pas écouter son peuple, et qui l'a servi à son détriment ? Les Djiboutiens doivent cependant décider de leur destin en commun, car ils ne peuvent plus être davantage léser...

 

SOUBER YOUSSOUF

Journaliste indépendant et Directeur de Publication du Journal le Renard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article