Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SOUBER YOUSSOUF AHMED

Qu'est-ce qui cause cela ?

Qu'est-ce qui cause cela ?

Les Djiboutiens seraient-ils sous-alimentés ???

C'est une question que nous nous sommes effectivement posés, car ces derniers temps, les hôpitaux diagnostiquent de plus en plus de patients Djiboutiens, comme étant souffrant de difficiles infections ou de trouble respiratoire dont la carence en fer serait probablement en cause. Qu'est-ce donc ce nouveau phénomène qui tend à se généraliser ? Pourquoi les autorités sanitaires n'en parlent pas? A quoi la carence en fer est due? Qu'est-ce qui la provoque? Quels sont ses symptômes et comment y remédier ? Tant de questions dont leurs réponses demeurent essentielles...

Les Djiboutiens souffrent-ils d'une carence en fer ???

Qu'est-ce que la carence en fer ???

Le fer est un minéral essentiel pour notre corps. Il aide à fabriquer les globules rouges et contribue au transport de l'oxygène par l'hémoglobine. Un homme adulte en bonne santé a besoin d'un apport quotidien en fer de 10 à 15 mg. Pour une femme, ce besoin est supérieur avant la ménopause car leurs besoins en fer sont accrus en période de règles, pendant la grossesse et pendant l'allaitement. Mais les enfants et adolescents en pleine croissance ou souvent malades, les personnes âgées ou souffrant d'affections chroniques, et les sportifs de haut niveau ont également intérêt à être surveillés. En cas de réserves insuffisantes (caractérisées par un taux de ferritine assez bas, en-dessous de 20ng/ml), on risque l'anémie soit une baisse anormale du taux d'hémoglobine dans le sang. Un véritable problème de santé qui peut entraîner une fatigue durable, une baisse des défenses immunitaires mais aussi, chez les femmes enceintes, un faible poids chez un nouveau-né et un risque de naissance prématurée sans oublier le risque de problèmes cardiaques chez les personnes âgées. La carence en fer est donc un phénomène à ne surtout pas négliger !

La fatigue est un signe d'alerte...

La fatigue voir l'épuisement total sont en effet les principaux symptômes. A cela s'ajoutent d'autres signes: une chute de cheveux, une certaine pâleur, des difficultés de concentration, une irritabilité, un essoufflement inhabituel, un manque d'énergie, une mauvaise cicatrisation des plaies etc... 

Les Djiboutiens souffrent-ils d'une carence en fer ???
Les Djiboutiens souffrent-ils d'une carence en fer ???

Que faire pour éviter une carence en fer ?

Enrichir son alimentation en fer est le remède le plus sûr et le plus facile: augmenter sa consommation d'aliments riches en fer permet de souvent de retrouver son énergie. Les aliments conseillés pour éviter une carence en fer sont très essentiels à savoir la viande rouge, les poissons et fruit de mer, les oeufs sont également privilégiés. À noter aussi que la consommation des légumes est très riche en fer, et s'avère fortement conseillée, à savoir les haricots blancs, les épinards et les pois. Toutefois les céréales, le blé, le maïs ainsi que le riz  et le pain sont des importantes sources de fer à ne pas négliger.

Attention, les produits laitiers, le thé et le café, diminuent l'assimilation du fer: limitez-les ! Consommer des fruits car la vitamine C favorise au contraire l'absorption du fer.

Plat nutritif et consistant, riche en fer...

Plat nutritif et consistant, riche en fer...

L'inflation alimentaire, une raison probable à la sous-alimentation des Djiboutiens...

Si en effet il s'avère que de nos jours des Djiboutiens souffrent d'une carence en fer, cela indique probablement qu'ils seraient sans nul doute sous-alimentés. Car à défaut d'une personne à surveiller étant en âge avancé ou un nouveau-né, toute autre personne est capable de se nourrir si elle dispose des aliments suscités riches en fer. Mais au vu du pouvoir d'achat des Djiboutiens qui s'est extrêmement réduit au fil des ans, nul ne peut en douter que l'inflation alimentaire demeure l'unique raison probable à leur sous-alimentation, laquelle est susceptible de provoquer une carence en fer chez l'organisme humain. Voilà pourquoi le gouvernement doit saisir toute l'urgence de cette problématique d'ordre sociale, et y apporter des solutions efficaces et urgentes. Autrement dit si la classe politique s'avère incapable de nourrir les Djiboutiens comme il se doit, alors elle devra tout simplement débarrasser le plancher, car personne n'est élue uniquement pour ses beaux yeux.

 

SOUBER YOUSSOUF AHMED, Journaliste indépendant et Directeur du Journal Le Renard